AGOGOS Formation

Avant une situation de crise : se préparer

Les plans, l'organisation, la méthode et l'espace de gestion de crise

Afin de se préparer à gérer une situation complexe et urgent, il est courant de passer, dans un premier temps, par la rédaction d'un plan ou d'une procédure.

Ces documents peuvent revêtir une forme réglementaire comme les POI (plans d'organisation internes => Séveso), les PCS (plans communal de sauvegarde) ou une forme plus libre comme les PU (plans d'urgence) mais aussi les PCA (plans de continuité d'activité).

Pour être opérationnels, c'est à dire utilisables facilement en situation de stress et sous une pression temporelle forte, ces documents doivent être "légers" et "agiles" en allant à l'essentiel.

Ils doivent surtout prévoir  : quelle organisation doit être mis en place (qui fait quoi ?), quelle méthode pourrait être utilisée pour analyser et décider et dans quels locaux et avec quels matériels. Cela correspond à la mise en place et au fonctionnement d'une cellule de crise.

Nous pouvons vous assister tout au long de cette étape de préaparation.

Formations et exercices

Après avoir réfléchi sur la structuration de la cellule de crise, il convient de former les acteurs et de les entrainer.

En effet, vous pourrez difficilement vous appuyer sur l'expérience car, heureusement, ces situations étant plutôt rares et espacées dans le temps, elles ne permettent pas de développer les compétences sans passer par ces deux phases essentielles que sont formation et entrainement.

De plus, la gestion de crise étant déjà anxiogène, il nous semble indispensable dans tous les exercices de crise que nous organisons de faire en sorte d’éviter de stresser les participants au-delà de la normale. En effet, pour que les exercices soient synonymes de développement des compétences, il est important que les participants ne soient pas conduits au stade d’inhibition de l’action. Nous veillons de manière attentive à détecter les symptômes de stress excessif, notamment en observant le “non verbal”, de manière à éviter que les participants n’arrivent à ce stade non propice à l'amélioration